Interpol | Zoom 02-14

Une sélection des meilleurs titres

ID

Interpol | #Interpol |
[1998-…], New York, NY, États-Unis |
Wiki#142 |

Biographie

Interpol est un groupe de rock américain originaire de New York, formé en 1997.

Réalisant leurs premiers pas au Luna Lounge avec d’autres groupes notables comme The Strokes, Longwave, The National and Stellastarr, Interpol est l’un des groupes associés à la scène musicale indé de New York des années 2000 qui émerge avec le revival post-punk du moment.

Le son d’Interpol est généralement un mélange de basse staccato et de guitare rythmique, d’où les comparaisons à des groupes post-punk tels que Joy Division et The Chameleons. Mis à part pour les paroles, la méthode d’écriture des titres d’Interpol repose tous les membres du groupe, plutôt que sur un seul compositeur en chef.

Le premier album d’Interpol, Turn on the Bright Lights (2002), acclamé par la critique, se classe à la dixième position de la liste des meilleurs albums de 2002 du magazine New Musical Express ainsi que n°1 du Top 50 des Albums de 2002 de Pitchfork Media. Les albums suivants, Antics (2004) et Our Love to Admire (2007), confirment également succès critique et commercial.

Interpol publie son quatrième album, éponyme en 2010. Le groupe fait ensuite une pause de 2011 à 2012, les membres se concentrant alors sur d’autres projets. Le cinquième album studio El Pintor paraît en 2014.
[Wikipedia]

Peu de groupes de rock ont l’envergure et la constance d’Interpol (Celui qui a dit « U2 » peut sortir faire un tour). Les New-Yorkais et leur chanteur Paul Banks, Britannique pour sa part, sont à la tête d’un répertoire décliné en cinq albums pétris de classe à l’état brut. Avec Turn On The Bright Lights en 2002, Interpol redorait le blason noir du post-punk, et le monde du rock indé découvrait la voix du baryton Paul Banks en y entendant la réincarnation d’Ian Curtis. De telles comparaisons et une telle attente auraient dû peser sur les épaules des Américains, mais Antics deux ans plus tard enfonçait les clous dans la pancarte « incontournable » sur la barque de Banks et consorts. El Pintor, dernier chapitre et anagramme évocateur, marque la recomposition du quatuor en trio, désormais quasiment seul sur le toit du monde.
[Rock en Seine 2015]

Bonne séance ! Bonne écoute !

Contenu

22 – Interpol – My Desire – 2014
21 – Interpol – Twice as Hard – 2014
19 – Interpol – All the Rage Back Home – 2014
17 – Interpol – I Touch a Red Button Man – 2011
16 – Interpol – Barricade – 2010
15 – Interpol – Lights – 2010
13 – Interpol – No I in Threesome – 2007
12 – Interpol – Mammoth – 2007
11 – Interpol – The Heinrich Maneuver – 2007
10 – Interpol – C’mere – 2005
9 – Interpol – Evil – 2005
7 – Interpol – Slow Hands – 2004
4 – Interpol – NYC – 2003
3 – Interpol – Obstacle 1 – 2002
2 – Interpol – PDA – 2002

Disponible sur

<!–
Mode Audio

Spotify
Deezer


–>

Mode Video

<!– YouTube
–>
YouTube

<!– –>

Plus de Clips Vidéos ?

La collection complète des clips vidéos disponibles est accessible sur demande.

Titre manquant, Ajouter un titre ? Envoie ta demande. Service disponible aux seuls utilisateurs du site inscrits. | request@potoclips.com |

Lecteurs Embarqués

YouTube

<!–

Spotify

Deezer

–>